La dégénérescence maculaire liée à l'âge

La D.M.L.A .

QU'EST CE QUE C'EST

La macula est une zone différenciée de la rétine de point de vue anatomique (dépourvue de vaisseaux et composées de cellules photoréceptrices appelées  "cônes") et fonctionnel car elle permet la vision diurne, colorée et stéréoscopique.

La dégénérescence maculaire liée à l'âge D.M.L.A est une lésion dégénérative de la macula survenant après 50 ans ;sa prévalence est de 8%. De nombreux facteurs de risque sont reconnus : l'âge, le tabac, l'H.T.A, antécédants familiaux surtout chez la femme hypermetrope, exposition chronique au soleil et certaines anomalies maculaires dites "précurseur. L'évolution de cette maladie est redoutable avec de graves séquelles fonctionnelles en dehors de traitement.

DIAGNOSTIC

Il existe deux formes : la forme sèche et la forme exsudative .

Ces deux formes peuvent être l'évolution de modifications séniles longtemps compatibles avec une bonne acuité visuelle.

 -Altération de la pigmentation de la macula ;

 -Drusen maculaires ;ce sont les formes séreuses qui sont les plus menaçantes (précurseurs) .

La forme sèche liée à une atrophie progressive de la macula mais la vision reste longtemps utile. Aucun traitement ne lui est proposé.

La forme humide ou exsudative : Elle est liée à la prolifération de néovaisseaux sous la macula. Elle est plus grave que la forme précédente.

1)Signes fonctionnels : L'affection est révélée par un syndrôme maculaire ;

  -baisse de l'acuité visuelle surtout de près avec scotome .

  -métamorphopsies ;les lignes droites sont perçues déformées .

  -micropsie ;les objets sont vus plus petits .

2)Signes physiques ou données de l'examen :le diagnostic est facilement fait au F.O avec le verre de contact .

On note un décollement séreux rétinien avec des hémorragies et des exsudats. La rétine décollée présente parfois une dégénérescence microkystique. L'évolution se fait vers l'atrophie ou la fibrose.

Il existe un test très simple que le patient peut pratiquer chez lui : la grille d'Amsler. C'est un quadrillage de 5mm ;on détermine un point central que le patient fixe oeil par oeil ;il décrit la forme des lignes ou si une aire de quadrillage manque.

   img050-1.jpg

3)Angiographie : Elle est réalisée à la fluorescéine et va montrer une hyperfluorescence maculaire précoce qui augmente en surface et en intensité ;le lacis vasculaire peut être visible. Elle est complétée par le vert d'indocyanine qui visualise le tronc nourricier. Ensuite il faut localiser la membrane néovasculaire par rapport à la fovéola.

  img051.jpg

4)L'O C T :Déjà cité dans la rétinopathie diabétique ;c'est un examen indispensable pour le diagnostic et le suivi de la D.M.L.A .

oct2-1-1.jpg

 Cam00344

Cam00345

 

Cam00346

Les autres formes :Deux autres formes méritent d'être citées ;

La membrane épirétinienne maculaire semble liée au décollement postérieur du vitré ;se manifeste par un syndrôme maculaire et traitée par vitrectomie lorsque la baisse visuelle est gênante.

Le trou maculaire ,signalé par une baisse visuelle brutale ;une fois constitué, il ne justifie d'aucune thérapeutique.

img002-1.jpg

TRAITEMENT

Il peut être physique ,médical ou chirurgical.

La forme atrophique :aucun traitement particulier .

La forme exsudative :

 1)Le laser :la photocoagulation directe à argon ou krypton s'adresse aux néovaisseaux visibles épargnant la fovéola ;son efficacité dépend de la rapidité du traitement. La surveillance se fera par examen du F.O, angiographie et O.C.T pour détecter les récidives.

La photocoagulation périfovéale est indiquée dans les formes avec néovaisseaux occultes ou les formes vues tardivement.

La surveillance post-laser se fait au J15 ,J30 ,une fois par mois pendant 3 mois et tout les 3mois ;à compléter par OCT si nécéssaire.

2)Photothérapie dynamique(PDT):Elle consiste à injecter en intraveineuse une substance photosensibilisante suivie d'une irradiation au laser monochromatique qui est absorbé par cette substance et entraîner l'occlusion des néovaisseaux. Elle est indiquée dans les néovaisseaux rétrofoféolaires et les néovaisseaux occultes. Le traitement est souvent répété jusqu'à disparition des signes angiographiques.

3)Les anti-VEGF:Ce sont des injections intravitréennes de substances qui détruisent les néovaisseaux.

  

4)Traitement chirurgical : Soit la chirurgie d'éxérèse ou translocation maculaire ;des techniques récentes, de réalisation très délicates. Elles sont en cours d'évaluation.

5)Aides visuelles : Basées sur le principe d'agrandissement de l'image : loupes, lunettes stéréoscopiques, implants...

 

NOS CONSEILS:

-Dépistage précoce :consulter rapidement en cas de métamorpopsies ;le traitement est d'autant plus éfficace s'il est institué tôt.

-Surveillance accrue en cas d'antécédants personnels ou familiaux surtout la femme hypermétrope et surtout en présence de druses sereux.

-Se protéger du soleil, arrêt du tabac .

-Equilibre de la tension artérielle (chez le diabétique PAS<130 ;PAD<80 .), limiter la consommation de sel et d'alcool.

-Alimentation riche en fruits et légumes, pauvre en graisses saturées(animale).

-Diminution du poids en cas de surcharge pondérale.

-Dernière bonne nouvelle qui nous parvient de l'AAO, pas de souci par rapport à l'aspirine !

 img058-3.jpg

..

img059-2.jpg 

img060.jpg

 

 

 

 

 

 

Commentaires (1)

1. claraking 06/10/2012

C'est le chapitre avec lequel j'ai rencontré le plus de difficulté.Il m'aurait été plus facile de faire un cours à des étudiants en médecine que ce paragraphe de vulgarisation!

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site